La quatrième "Journée de rencontres et d'échanges" sur les OFP s'est tenue le jeudi 6 novembre 2014 à la Mairie de Levallois

Réforme, conférences...que deviennent le fret ferroviaire et les OFP ?

        Plus de 330 participants à notre Journée, 30% de plus que l'an dernier sont venus à la Mairie de Levallois,  qui nous accueillait dans son magnifique Salon d'Honneur, débattre de quatre thèmes présentés par des exposés précédant une table ronde

- La réforme va-t-elle améliorer la performance du fret ferroviaire et des OFP?    



- Les premiers effets de la Conférence Fret Ferroviaire sur les OFP



- Avenir des infrastructures ferroviaires territoriaux



- Trafic diffus : comment va-t-on regagner les 10 GTK perdus?

       Encore plus que les années précédentes, l'assistance était très variée, rassemblant des représentants de toutes les entités intéressées par le fret ferroviaire et sa dimension territoriale et portuaire. Faut-il y voir l'intérêt du programme et des rencontres pendant les intersessions...ou l'expression d'une certaine inquiétude et envie d'action dans cette période de reconstruction d'une nouvelle organisation ferroviaire?

       Mr  Helmut Morsi de la DG Move de la Commission de l'UE nous a présenté l'action Européenne dans le domaine du fret ferroviaire et exprimé le soutien de la Commission et a fait état du financement offert pour des projets innovants. 

      Mr Patrice Saint-Blancard, Conseiller Services Ferroviaires nous a transmis un message chaleureux de Mr Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat aux Transports, faisant en particulier état de la grande attention qu'il porte à la question des capillaires qui faisait l'objet de notre 3 ème session.

    J. Chauvineau a tiré les conclusions de cette  Journée en relevant l'émergence d'une nouvelle culture du fret ferroviaire dynamique, ouverte et plurielle, en attente d'un appui clair de l'Etat

      Objectif OFP tient à remercier tous ses partenaires, médias et entreprises , ses membres, la Mairie de Levallois et toutes les personnes sans lesquelles cet évènement n'aurait pu avoir lieu.

0.0 Programme de la Journee (Pdf, 1,79 Mo)
0.2 L'action de l'Union Europeenne en faveur du fret ferroviaire.Helmut Morsi (Pdf, 0,13 Mo)
0.3 Appel à projets d'innovation TEN. Helmut Morsi (Pdf, 0,99 Mo)
5.0 Message de P. Saint Blancard representant Alain Vidalies Secretaire d'Etat aux Transports. (Pdf, 0,02 Mo)
5.1 Conclusions J. Chauvineau (Pdf, 0,03 Mo)
Journee OFP 06 11 2014 Partenaires (Pdf, 0,60 Mo)
0.1 Le ferroviaire un mode qui peut satisfaire ses clients en toutes circonstances. B.Meignien (Pdf, 6,52 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Première session:

    La réforme va-t-elle améliorer la performance du fret ferroviaire et des OFP? 

 

  Cette séance, animée par Gilles Dansart, a permis de constater une stabilisation de la part modale et de la performance du fret ferroviaire, mais à un niveau très bas par rapport aux autres pays européens,  l'expressions des attentes d'un grand client du ferroviaire et des EF alternatives et la présentation du plan d'action de SNCF Réseau.

       La table ronde qui a suivi les exposés a permis de constater une grande convergence d'attentes vis à vis des effets de la réforme entre SNCF et les entreprises alternatives, sauf en ce qui concerne l'harmonisation des statuts. P. Cardo a , avec sa clarté habituelle rappelé l'équation financière très difficile à résoudre pour concilier les impératifs d'équilibre des comptes de RFF et le niveau de prix de marché du fret ferroviaire; la fixation par l'Etat d'objectifs cohérents à SNCF Réseau est indispensable, sachant que, comme l'a rappelé R. Dubois SNCF Réseau va mettre en œuvre tous les moyens d'amélioration de sa performance dont il dispose.

1.1 Le fret ferroviaire en France aujourdhui. F.Laroche (Pdf, 0,15 Mo)
1.2 La situation vue par un logisticien multimodal L.Nadal (Pdf, 2,53 Mo)
1.3 Actions du GI en faveur du fret ferroviaire R. Dubois (Pdf, 0,29 Mo)
1.4 Les besoins des EF alternatives P.Sainson (Pdf, 0,92 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Deuxième sesion:

Les premiers effets sur les OFP et le fret ferroviaire de la Conférence

      Animée par Jean Groeme, du CESER, rapporteur du groupe "Proximité" de la conférence, cette session a permis de mesurer le chemin parcouru depuis un an; David Zambon après avoir rappelé le lancement et le déroulement de la première phase de la conférence, a bien mis en lumière la confirmation par Alain Vidalies du processus lancé par son prédécesseur; Gérard Lahélec a exposé les motivations et le processus d'établissement du plan logistique breton après un travail remarquable de concertation entre tous les intéressés, publics et privés; de manière totalement indépendante, c'est la mise en œuvre des vœux exprimés par le Groupe "Proximité". Philippe Guillard a présenté les attentes des ports, acteurs majeurs du fret ferroviaire non seulement dans leur domaine mais aussi dans leur hinterland. Enfin André Thinières à présenté l'état actuel des OFP qui auront traité en 2014 environ 4% des tonnages transportés, chiffre réconfortant, mais qui pour être consolidé et accru demande la mise en œuvre concrète des actions proposées, qui malheureusement tarde encore.

   La table ronde a permis aux acteurs des autres groupes de la conférence d'exprimer leur désir de continuer les actions lancées, Christian Rose dans le groupe "Pertinence", Jean-Claude Raoul dans le groupe "Innovation", en citant en particulier l'importance de la diffusion à grande échelle des TIC dans l'exploitation ferroviaire et Alain-Henri Bertrand, nouveau responsable du vaste chantier de  simplification de la réglementation

2.1 Synthese des actions en cours . D. Zambon (Pdf, 0,21 Mo)
2.2 Le plan logistique regional breton.G. Lahellec (Pdf, 0,73 Mo)
2.3 Actions proposees par le Groupe Ports Synergies avec les propositions du Groupe Proximite Ph Guillard (Pdf, 3,96 Mo)
2.4 Point du developpement des OFP et de leurs attentes. A.Thinieres (Pdf, 1,06 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Troisième session:

La situation et l'évolution des voies capillaires et de service

     Philippe Boucheteil Président de l'AFWP, animait cette session attendue de tous les participants. Vincent Duguay a tout d'abord présenté clairement la situation grave des capillaires et voies de service: sur 3200 km de capillaires exploitées 450 km sont promises à une fermeture à court terme, alors que l'ensemble des capillaires est la source de 18% du fret ferroviaire. Compte tenu des ressources de SNCF Réseau; l'entretien ne peut plus être assuré et un nouveau modèle de gouvernance doit être inventé.

    Deux filières représentent 80% des tonnages issus des capillaires; les céréales ( 42%) et les produits de carrières (38%), et ces flux sont vitaux ( 70% pour les granulats!); Robert Bilbot, pour CEREVIA et Michel Lomberty, pour l'UNICEM ont montré que des équipements lourds de stockage et de manutention permettant des trains complets de bout en bout étaient la condition de la compétitivité du ferroviaire. Loic Lanne a exposé l'exemple de CFTA Carhaix qui exploite environ 80km de voies en Bretagne avec  une grande polyvalence des personnels et des pratiques adaptées, ce qui ouvre des pistes pour l'avenir des capillaires.

    Comme on pouvait s'y attendre, la table ronde a été très animée, en commençant par la critique d'un raisonnement simplement comptable dont l'aboutissement logique serait la suppression du fret sur le réseau! Un certain consensus a tout de même émergé pour évoquer d'une part une changement complet de statut et de pratiques de maintenance  sur les capillaires  et des engagements réciproques de participation aux dépenses de remise en état et de garanties de tonnages et de desserte . Ces nouveaux équilibres pourront être débattus dans le comité de pilotage dont la mise en place a été annoncée par Vincent Duguay.et mis en œuvre localement ligne par ligne.

3.1 La situation et levolution des voies capillaires et de service V.Duguay (Pdf, 0,29 Mo)
3.2 Les besoins dune filiere dependant des capillaires lagriculture. R. Bilbot (Pdf, 0,40 Mo)
3.3 Les capillaires maillons essentiels de la competitivite des granulats. M. Lomberty (Pdf, 0,64 Mo)
3.4 L'exemple dune expoitation sur referentiels adaptes CFTA Carhaix. Loic Lanne (Pdf, 2,19 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Quatrième session

Trafic diffus: comment regagner les 10 GTk perdus depuis 7 ans?

    Sous la présidence de Jacques Chauvineau, la question du trafic diffus en Europe et en France a été débattue. Paolo Guglielminetti et Marie-France Lagraulhet ont présenté en avant-première les conclusions de l'étude lancée par l'Union Européenne sur le Wagon Isolé. Si la décroissance du WI est un phénomène européen, il reste un mode très important (30 à 40%) hors France, UK, Italie et Espagne. Son maintien est jugé vital par plusieurs secteurs d'activité, notamment la chimie, plusieurs pistes sont proposées à cet effet: aide au développement des ITE, améliorer le tracking / tracing, , soutien des entreprises pour le "last mile", suppression des contraintes règlementaires inutiles.

     Pascal Perrochon s'est fait l'écho de cette analyse au niveau de l'industrie chimique française, pour laquelle le wagon isolé est une nécessité absolue ( limitation des stocks de matières dangereuses). Jean-Philippe Delmont , après avoir rappelé quelques données impressionnantes sur DB Schenker Rail (112 GTk/an ! ) et  présenté ECR, a exposé sa nouvelle offre wagon isolé en France, qui au terme d'une année de démarrage aura transporté 40 000 wagons avec une organisation collaborative avec des partenaires , dont des OFP (Régiorail). Enfin Eric Debrauwère a parlé du développement de ce "réseau d'OFP" qui regroupe maintenant trois EF opérationnelles ( CFR, LR et Lorraine) et une en démarrage, Champagne-Ardennes, et de sa philosophie de développement.

     La table ronde a conclu à l'importance de la dimension territoriale du fret ferroviaire, pour combattre le risque d'une "logistique à 2 vitesses" distinguant les territoires desservis ou non par le ferroviaire; il faut encourager des actions comme celle du port de Strasbourg, maintenant desservi par 4 EF au lieu d'une, la création de plateformes logistiques et de service ( "village fret") , peut-être d'une prise en compte européenne de ces disparités régionales.

4.1 Premiers resultats de l'étude Wagon isole de l' UE P. Guglielminetti MF. Lagraulhet (Pdf, 1,74 Mo)
4.2 Les besoins de la filiere chimie. P.Perrochon (Pdf, 0,99 Mo)
4.3 L'offre wagon isole de ECR. JP. Delmont (Pdf, 2,73 Mo)
4.4 Developpement du reseau REGIORAIL. E.Debrauwere (Pdf, 0,75 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé
 
powered by Makoa