La 6 éme Journée de rencontre et d'échanges sur le fret ferroviaire et les OFP s'est tenue le 15 novembre 2016 à la Mairie de Levallois

Le Fret ferroviaire et les OFP deux ans après la réforme ferroviaire

Comme les années précédentes le Salon d’honneur de la Mairie de Levallois a accueilli une assistance nombreuse  (plus de 360 inscrits) , attentive et réactive composée de représentants de toutes les professions intéressées : entreprises ferroviaires bien sûr  , mais aussi chargeurs, commissionnaires de transport, collectivités territoriales, gestionnaires d’infrastructure

Le programme des interventions et des tables rondes a couvert divers aspects de la situation de notre profession.

En toile de fond, quelques slides présentant la situation actuelle des OFP ont défilé, et des informations plus détaillées peuvent être trouvées dans les documents ci-dessous, OFP Situation et la Lettre ferroviaire spéciale. Un article de WK Transports rend compte des échanges de le Journée.

 Dans ses propos de bienvenue, J. Chauvineau a fait part des réflexions qui nous ont guidés pour la préparation de cette  Journée; quatre "idées socles" vont nous servir de fil rouge au cours de ces quatre séances;

- Contre ce qui était devenu une idée reçue, le fret ferroviaire est bien vivant et a un avenir

- Il faut continuer à ré-ancrer le ferroviaire dans les ports et les territoires

- Pour "sortir par le haut", selon l'expression d'Alain Vidalies, il faut densifier l'utilisation du réseau ferré national.

- Le Gestionnaire du réseau, qui incarne l'intérêt général, est le chef d'orchestre naturel du développement du système ferroviaire

Dans un contexte très morose (grèves de juin, baisse des prix , hausse des  charges dont en particulier les péages – concurrence de la route dopée par le faible coût des carburants) , plusieurs raisons d’espérer ont émergé des 16 exposés ciblés

-          Le développement de l’intermodalité classique avec  le transport combiné, mais aussi des actions plus novatrices, comme la navette ferroviaire de la Chapelle , des dessertes mixtes combiné conventionnel,  la prise de conscience des ports maritimes et de l’intérieur de leur potentiel de plateforme multimodale et de l’importance de la maitrise de  leur hinterland ferroviaire

-          La croissance régulière du nombre et de l’activité des OFP qui en 2016 auront traité près de 8 millions de tonnes, soit 8,3% du total en France, et le développement d’actions territoriales pour promouvoir le fret ferroviaire

-          Des progrès dans la reprise en mains des infrastructures territoriales avec le concours financier  des Régions et la mise en place progressive d’un cadre technique et règlementaire adapté

Mais les comparaisons faites avec les réseaux voisins ( UK, Allemagne, Belgique) montrent l’énorme retard accumulé en France : aucune stratégie visible de « l’Etat stratège », réforme ferroviaire insuffisante, infrastructures négligées et exploitées de manière obsolète…. Les participants se sont séparés avec la conviction que le fret ferroviaire pouvait rendre de bien meilleurs services à ses clients, à des prix compétitifs, pour peu qu’un cadre au niveau Européen lui soit enfin donné

0.0 J. Chauvineau Bienvenue. Pourquoi nous mobiliser (Document, 0,03 Mo)
Programme 6 eme Journee Fret ferroviaire et OFP (Pdf, 0,42 Mo)
Les OFP en 2016 (Présentation, 0,89 Mo)
OFP Situation des projets et realisations 2016 11 13 (Pdf, 1,00 Mo)
La Lettre Ferroviaire Speciale Journee OFP 2016 (Pdf, 14,08 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé
www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/97123/6ejournee-ofp-une-dynamique-a-recreer.html (Lien)

Première séance : Après la réforme, la situation en France dans le contexte Européen

Animée par Gilles Dansart, rédacteur en chef de Mobilettre, cette séance a permis de comparer les cadres institutionnels et les situations du fret ferroviaire en France et chez ses voisins.

C. Steinmetz a présenté la situation en France au nom de l'ARAF; il a rappelé la baisse atypique du fret en France de 2000 à 2010 et la fragilité de la situation actuelle, qui appelle des mesures rapides : maitrise de la qualité des sillons et de l'augmentation des péages, continuation de l'effort de rénovation des lignes capillaires, encouragement de l'intermodalité

F. Coart a mis en lumière les spécificités du ferroviaire britannique, en particulier une stratégie claire et concertée, incarnée par des acteurs forts, un système d'incitations réciproques très exigeant , des investissements continus pour l'infrastructure et des résultats remarquables en matière de sécurité et d'utilisation du réseau.

B. Swartenbroekx a exposé que les particularités de la Belgique ( ferroviaire relevant de l'Etat et routes relevant des Régions) n'ont pas empêché la mise en place d'une écotaxe; en revanche on manque de recul pour juger de son efficacité et sans un rebond des entreprises ferroviaires elles mêmes il est probable qu'elle sera insuffisante pour garantir un transfert modal significatif.

A.Ernert a montré que la situation en Allemagne était marquée par la croissance significative de la part de marché des opérateurs alternatifs( près de 40%) et de nouvelles pertes de DB Schenker; dans son pays aussi des mesures d'encouragement du fret ferroviaire sont jugées nécessaires

La table ronde qui a suivi a surtout permis à la représentante de la Commission de l'UE de rappeler les avancées liées  au 4 eme paquet et la nécessité d'utiliser pleinement tous les mécanismes mis en place, en particulier les régulateurs nationaux. Les différences mises en lumière entre nos voisins et nous ont conduit plusieurs intervenants à regretter le manque de clarté et de continuité de la stratégie de l'Etat

1.1 C. STEINMETZ Le fret ferroviaire en France (Pdf, 0,89 Mo)
1.2 F. COART La situation en Grande Bretagne (Pdf, 1,95 Mo)
1.3 B. Swartenbroekx Comment la Belgique a instaure une ecotaxe (Pdf, 0,78 Mo)
1.4 Dr A. ERNERT La situation dun fret ferroviaire en Allemagne (Pdf, 1,34 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Deuxième séance : Le fret ferroviaire et l'intermodalité

Notre deuxième séance, sous la direction de Ph Boucheteil, Vice Président de TLF, a montré plusieurs actions en cours pour développer l'intermodalité entre le mode ferroviaire et les autres modes, condition d'un développement efficace de chaines logistiques adaptées aux évolutions du marché.

M.Nolhier a rendu compte des travaux et des recommandations des missions parlementaires sur les ports maritimes, à partir d'un constat: nos ports se sont beaucoup moins développés que leurs homologues Européens; parmi les mesures proposées  le besoin de l'amélioration de la desserte ferroviaire a été détaillé.

JC Brunier a présenté les caractéristiques et les avantages du transport combiné qui représente maintenant 30% du trafic ferroviaire et a retrouvé son niveau 2007: de nouvelles offres apparaissent en particulier des trains mixtes combiné - conventionnel.

C. Ripert a exposé les principes de fonctionnement de la navette ferroviaire et du terminal de La Chapelle Europe: ce système très novateur, a faible impact environnemental pourrait avoir un jour un jumeau au sud Est de Paris

Enfin G. Strulu a raconté la genèse de l'OFP Sud Ouest , avec la mobilisation autour du projet de l'essentiel des acteurs du Port de Bayonne pour améliorer une situation de départ où les 12 MT de mais transitant par le Port y arrivaient à 100% par la route!

De nouveaux  exemples convaincants des possibilité de développement d'offres nouvelles ont émergé de la table ronde : DHL a montré comment un commissionnaire peut arriver par une prise de risque initiale à lancer une liaison ferroviaire régulière entre la Chine et l'Europe, tandis que A. Lefèbvre a fait état d'une croissance rapide des desserte multimodales transitant par le Port de Lille.

2.1 M. NOHLIER Recommandations des missions parlementaires sur les Ports (Pdf, 0,20 Mo)
2.2 JC BRUNIER Le developpement du Transport Combine (Pdf, 0,71 Mo)
2.3 C. RIPERT La navette de fret ferroviaire pour lapprovisionnement de Paris (Pdf, 2,62 Mo)
2.4 G.STRULU Le developpement de lOFP Sud Ouest a Bayonne (Pdf, 1,69 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Troisième séance : Les capillaires et les infrastructures de service :nouvelles du front

Après une pause méritée et riche en contacts informels, nous avons abordé sous la conduite de A. Colson, Président de l'UNPG ( Granulats)  un sujet  hélas récurrent , le sort des capillaires et infrastructures de service. Plusieurs solutions commencent à se dessiner pour pérenniser les infrastructures pertinentes, mais la mise en oeuvre est lente...

N. Fourrier a rappelé les progrès observés depuis 2 ans pour la pérennisation des capillaires fret, mais attiré l'attention sur l'état critique des infrastructures de service dans un contexte de lourd déficit de leur exploitation. Il a annoncé l'adoption par SNCF Réseau du réféntiel de maintenance des petites lignes

A. Thinières a décrit le nouveau cadre règlementaire applicable aux petites lignes, mais noté que le choix entre les différents statuts et modes de gouvernance possibles dépendrait de la possibilité pour SNCF Réseau de supporter le solde non couvert des coûts de maintenance.

Ph Fourrié en sa qualité de Vice Président Transport de la Région Centre a montré comment sa Région s'était résolument engagée dans la financement des rénovations de lignes capillaires en imposant une participation des chargeurs au tour de table.

Enfin, M. Colombié sur la base de sa triple expérience de PGI, d'entreprise de travaux de voies et d'opérateur de plateforme multimodale a présenté le modèle d'une gouvernance de ligne capillaire conciliant l'appartenance au RFN et une maitrise indépendante de SNCF Réseau

La table ronde a permis de redire l'importance vitale pour les céréaliers et les carriers d'une desserte ferroviaire pérenne et économiquement supportable, ce qui implique la continuation de l'effort de l'Etat et de SNCF Réseau et le choix de modes de gouvernance adaptés cas par cas. Une meilleure organisation par SNCF Réseau de la concertation amont, faisant toute la clarté sur les données de la situation et les options offertes, est indispensable pour que tous les acteurs acceptent de contribuer au succès.

 

3.1 N. FOURRIER La situation et levolution des voies capillaires et de service (Autre, 2,51 Mo)
3.2 A. THINIERES Le nouveau cadre reglementaire et technique des lignes fret ferroviaire hors RFN (Pdf, 0,25 Mo)
3.3 Ph FOURNIE Comment la Region Centre a agi pour perenniser ses capillaires (Présentation, 12,80 Mo)
3.4 M.COLOMBIE. Un PGI sur le terrain Les enjeux des capillaires (Pdf, 3,13 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé

Quatrième séance : Les développements porteurs de reconquête

J. Chauvineau, notre Président a animé cette quatrième séance qui a permis de constater que des progrès notables sont en route dans des domaines très divers

P. Boeuf a présenté l'étude réalisée sous la conduite de l'AUTF, à la demande de A.Vidalies, sur les conditions d'un renouveau du wagon isolé; l'audition de tous les métiers concernés a permis de determiner des actions nécessaires de la part des EF, des chargeurs, de SNCF Réseau et de l'Etat

A.Pulcini a exposé l'articulation de la nouvelle desserte ferroviaire du site d'Evian, (fondée sur une séparation entre desserte terminale (120km), confiée à Regiorail,  et le partie grandes lignes, à partir d'Ambérieu, réalisée par des EF nationales), et d'un projet plus vaste de "pilotage des flux" pour mieux utiliser les capacités résiduelles à l'aller comme au retour. Le nouveau système a prouvé sa robustesse lors de grèves de mai-juin 2016 et devrait permettre à terme d'augmenter encore la part modale du fer, déjà élevée au niveau de 60%.. Un article récent des Echos joint ci-dessous donne des éléments chiffrés complémentaires. 

La naissance et l'activité de l'association 2A2F en Région Hauts de France ont été présentées par P. Sainson qui la préside. Elle permet de manière pragmatique ,par des actions animées directement par les membres, de concourir au développement du fret ferroviaire

Une autre innovation de nature très différente a été  exposée pa J.C Larrieu, le déploiement par SNCF Réseau de systèmes informatiques modernes pour la gestion opérationnelle des circulations

La table ronde qui a suivi a bien mis en lumière à la fois l'obligation et la difficulté de  mettre en oeuvre des innovations, parfois simples ou consistant à mettre en oeuvre des solutions reprises d'autres domaines comme le transport routier, voire d'autres systèmes ferroviaires plus avancés que nous.

4.1 P. BOEUF Actions en faveur du wagon isole (Pdf, 0,28 Mo)
4.3 P. SAINSON Les actions en faveur du fret ferroviaire en Region Hauts de France (Pdf, 0,23 Mo)
4.4 JC. LARRIEU La nouvelle gestion operationnelle des circulations (Pdf, 0,09 Mo)

Télécharger tous les documents dans un fichier compressé
www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/0211228971596-id-logistics-ouvre-de-nouvelles-voies-au-transport-vert-pour-danone-waters-2031911.php?JATg3lrzwXrzp5uV.99 (Lien)

Conclusions

Jacques Chauvineau ,Président d'Objectif OFP et Jean Mallot,, Conseiller spécial d'Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat aux Transports ont tiré les conclusions de nos échanges.

Jacques Chauvineau a montré comment les "fils rouges" qu'il avait présentés en introduction se sont trouvés renforcés au cours de la Journée.

Jean Mallot, comme l'an dernier, nous a transmis les encouragements d'Alain Vidalies; il a mis en perspective le plan présenté par le Ministre le 6 octobre au vu des attentes exprimées dans la journée. Il a relevé la satisfaction générale devant les apports de la "Conférence pour le renouveau du fret ferroviaire"  et confirmé le grand intérêt d'A. VIdalies pour la pérennisation des capillaires et sa détermination à faire publier tous les textes correspondants en cours de préparation.

 
powered by Makoa